Comptines et poésies

Samedi 29 janvier 6 29 /01 /Jan 10:22

 

XI On devient attentif et rêveur

 

On devient attentif et rêveur, on s'attend

A voir passer là-haut quelque groupe éclatant,

Des choeurs éblouissants, des fêtes idéales,

Des archanges menant des pompes triomphales,

Des âmes dans la. gloire et dans l'azur, le soir,

Quand le vent, dans le ciel mystérieux et noir,

Sur l'horizon, chargé de vapeurs remuées,

Bâtit confusément des portes de nuées.

 

  Victor HUGO

15 août 1847. -Assomption.

extrait du recueil posthume Toute la Lyre 1893 (7 cordes)


Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 11 commentaires
Mardi 18 janvier 2 18 /01 /Jan 16:22

Au petit bonheur

 

Rien qu'un petit bonheur, Suzette,
Un petit bonheur qui se tait.
Le bleu du ciel est de la fête;
Rien qu'un petit bonheur secret.

Il monte ! C'est une alouette
Et puis voilà qu'il disparaît;
Le bleu du ciel est de la fête.
Il chante, il monte, il disparaît.

Mais si tu l'écoutes, Suzette,
Si dans tes paumes tu le prends
Comme un oiseau tombé des crêtes,
Petit bonheur deviendra grand.

 

Geo Norge (1898-1990)

   poète belge

 

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Norge_(ou_G%C3%A9o_Norge)

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 12 commentaires
Lundi 20 décembre 1 20 /12 /Déc 09:22

Nos cheminées sont vides
nos poches retournées
ohé ohé ohé
nos cheminées sont vides
nos souliers sont percés
ohé ohé ohé
et nos enfants livides
dansent devant nos buffets
ohé ohé ohé
Et pourtant c’est Noël
Noël qu’il faut fêter
Fêtons fêtons Noël
ça se fait chaque année
Ohé la vie est belle
Ohé joyeux Noël

Mais v’là la neige qui tombe
qui tombe de tout en haut
Elle va se faire mal
en tombant de si haut
ohé ohé ého

Pauvre neige nouvelle
courons courons vers elle
courons avec nos pelles
courons la ramasser
puisque c’est notre métier.
ohé ohé ohé

jolie neige nouvelle
toi qu’arrives du ciel
dis-nous dis-nous la belle
ohé ohé ohé
Quand est-ce qu’à Noël
tomberont de là-haut
des dindes de Noël
avec leurs dindonneaux
ohé ohé ého !

Jacques PREVERT (1900-1977)
La pluie et le beau temps
Ed Gallimard

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 7 commentaires
Lundi 29 novembre 1 29 /11 /Nov 08:22

Quand la neige tombe
Est-ce une colombe
Qui secoue au vent
Son plumage blanc ?
Ou tout un cortège
De blancs perce-neige
Qui suit en dansant
Le prince charmant ? "

Annaïk Le Leard

Le Joli Petit Bois

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 12 commentaires
Mercredi 10 novembre 3 10 /11 /Nov 16:22

 

Le bonheur

  

Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.
Le bonheur est dans le pré, cours-y vite. Il va filer.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

Dans l'ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite,
dans l'ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite,
sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.

Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite,
sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.

De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite,
de pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite,
saute par-dessus la haie, cours-y vite. Il a filé !

 

Paul Fort (1872-1960)

poète et dramaturge français

 "Ballades françaises"

 

**************************************

 Encore un poème appris à l'école et celui-là ne me quitte que très peu souvent !!

Il chante en moi comme un leitmotiv et ne peut qu'ouvrir mon regard et mon esprit...

Oui, le bonheur est dans le pré ou ailleurs chaque jour mais près de nous.

A nous d'ouvrir grand les yeux, observer, écouter, ressentir et ne pas le laisser filer !!!!

 

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 11 commentaires
Samedi 30 octobre 6 30 /10 /Oct 16:22

Les Elfes

 

Couronnés de thym et de marjolaine,

Les Elfes joyeux dansent dans la plaine.

Du sentier des bois aux daims familier,

Sur un noir cheval, sort un chevalier.

 

Son éperon d'or brille en la nuit brune

Et quand il traverse un rayon de lune,

On voit resplendir d'un reflet changeant,

Sur sa chevelure un casque d'argent.

 

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent sur la plaine.

....

   

Charles-Marie LECONTE DE LISLE

(1818-1894)

 

Pour lire le texte en entier :

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_marie_leconte_de_lisle/les_elfes.htm

l

 

 

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 5 commentaires
Dimanche 24 octobre 7 24 /10 /Oct 17:22

 

Dans son chaudron la sorcière
Avait mis quatre vipères
Quatre crapauds pustuleux
Quatre poils de barbe-bleue
Quatre rats, quatre souris
Quatre cruches d'eau croupie
Pour donner un peu de goût
Elle ajouta quatre clous

Sur le feu pendant quatre heures
Ca chauffait dans la vapeur
Elle tourne sa tambouille
Et touille et touille et ratatouille
Sur le feu pendant quatre heures
Ca chauffait dans la vapeur
Elle tourne sa tambouille
Et touille et touille et ratatouille

Quand on put passer à table
Hélas c'était immangeable
La sorcière par malheur
Avait oublié le beurre
Quand on put passer à table
Hélas c'était immangeable
La sorcière par malheur
Avait oublié le beurre

 

Jacques Charpentreau

poète et écrivain français né en 1928

 

*****************************************************************************************

(Illustration à suivre....demain j'espère)

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies
Laisser une trace... - Voir les 7 commentaires
Jeudi 7 octobre 4 07 /10 /Oct 16:22

Voici une poésie qui nous a fait sourire...

 

**********************************

La pomme et l’escargot

 

Il y avait une pomme
A la cime d’un pommier;
Un grand coup de vent d’automne
La fit tomber sur le pré !

Pomme, pomme,
T’es-tu fait mal ?
J’ai le menton en marmelade
Le nez fendu
Et l’oeil poché !

Elle tomba, quel dommage,
Sur un petit escargot
Qui s’en allait au village
Sa demeure sur le dos

Ah ! stupide créature
Gémit l’animal cornu
T’as défoncé ma toiture
Et me voici faible et nu.

Dans la pomme à demi blette
L’escargot, comme un gros ver
Rongea, creusa sa chambrette
Afin d’y passer l’hiver.

Ah ! mange-moi, dit la pomme,
puisque c’est là mon destin;
par testament je te nomme
héritier de mes pépins.

Tu les mettras dans la terre
Vers le mois de février,
Il en sortira, j’espère,
De jolis petits pommiers.

 

Charles VILDRAC 

(1882-1971)

poète français

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 10 commentaires
Vendredi 17 septembre 5 17 /09 /Sep 18:22

 

libellule

libellule photographiée près du dolmen du Toulvern à Baden (56)  

"Des mégalithes recensés à Baden, le dolmen de Toulvern est le plus remarquable par sa forme en Y avec deux couloirs.
Classé comme monument datant de 4000 ans avant J.-C. environ, l’exploration qui permettait d’y découvrir des objets  " néolithiques " et des statuettes romaines, tend à établir son origine néolithique et sa fréquentation jusqu’à la période romaine.
Depuis l’antiquité, le Golfe du Morbihan est resté un lieu privilégié pour la culture de l’huitre."

 

****************************************************************************************************************

 

MA LIBELLULE

 

En te voyant toute mignonne,
Blanche dans ta robe d'azur,
Je pensais à quelque madone
Drapée en un pan de ciel pur ;

Je songeais à ces belles saintes
Que l'on voyait, du temps jadis,
Sourire sur les vitres peintes,
Montrant du doigt le paradis ;

Et j'aurais voulu, loin du monde
Qui passait frivole entre nous,
Dans quelque retraite profonde,
T'adorer seul à deux genoux...

***

Soudain, un caprice bizarre
Change la scène et le décor,
Et mon esprit au loin s'égare
Sur de grands prés d'azur et d'or,

Où, près de ruisseaux minuscules,
Gazouillants comme des oiseaux,
Se poursuivent les libellules,
Ces fleurs vivantes des roseaux.

- Enfant, n'es-tu pas l'une d'elles
Qui me suit pour me consoler ?
Vainement tu caches tes ailes :
Tu marches, mais tu sais voler.

Petite fée au bleu corsage,
Que je connus dès mon berceau,
En revoyant ton doux visage,
Je pense aux joncs de mon ruisseau !

Veux-tu qu'en amoureux fidèles
Nous retournions dans ces prés verts ?
Libellule, reprends tes ailes,
Moi, je brûlerai tous mes vers ;

Et nous irons, sous la lumière
D'un ciel plus frais et plus léger,
Chacun dans sa forme première,
Moi courir, et toi voltiger.

 

François FABIÉ  (1846-1928)

in recueil Fleurs de genêts

 

 

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 7 commentaires
Lundi 6 septembre 1 06 /09 /Sep 13:22

les-crayons---Copie.jpg

 

LES CRAYONS

 

Mais à quoi jouent les crayons
pendant les récréations ?
Le rouge dessine une souris,
le vert un soleil,

Le bleu dessine un radis,
le gris une groseille.

Le noir, qui n’a pas d’idée,
fait des gros pâtés.

Voilà les jeux des crayons
pendant les récréations.

 

Corinne ALBAUT

 

 

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies
Laisser une trace... - Voir les 9 commentaires
Samedi 7 août 6 07 /08 /Août 00:00

 

Le départ

 

 

Adieu l'étang et toutes mes colombes

Dans leur tour et qui mirent gentiment

Leur soyeux plumage au col blanc qui bombe,

Adieu l'étang.

 

Adieu maison et ses toitures bleues

Où tant d'amis, dans toutes les saisons,

Pour nous revoir avaient fait quelques lieues,

Adieu maison.

 

Adieu vergers, les caveaux et les planches

Et sur l'étang notre bateau voilier,

Notre servante avec sa coiffe blanche,

Adieu vergers.

 

Adieu aussi mon fleuve clair ovale,

Adieu montagne! Adieu arbres chéris!

C'est vous qui êtes ma capitale

Et non Paris.

 


 

Max JACOB ( 1872-1944)

 poète, romancier, essayiste, épistolier et peintre français né à Quimper

In Le laboratoire central (1921), Gallimard

 

 

 

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 10 commentaires
Vendredi 30 juillet 5 30 /07 /Juil 08:22

Le relais

En voyage, on s'arrête, on descend de voiture ;
Puis entre deux maisons on passe à l'aventure,
Des chevaux, de la route et des fouets étourdi,
L'oeil fatigué de voir et le corps engourdi.

Et voici tout à coup, silencieuse et verte,
Une vallée humide et de lilas couverte,
Un ruisseau qui murmure entre les peupliers, -
Et la route et le bruit sont bien vite oubliés !

On se couche dans l'herbe et l'on s'écoute vivre,
De l'odeur du foin vert à loisir on s'enivre,
Et sans penser à rien on regarde les cieux...
Hélas ! une voix crie : "En voiture, messieurs !"

 

 

Gérard de NERVAL (1808-1855)

Recueil : Odelettes

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 4 commentaires
Mardi 27 juillet 2 27 /07 /Juil 09:22

 

Trois escargots

 

J’ai rencontré trois escargots
Qui s’en allaient cartable au dos

Et dans le pré trois limaçons
Qui disaient par coeur leur leçon.

Puis dans un champ, quatre lézards
Qui écrivaient un long devoir.

Où peut se trouver leur école ?
Au milieu des avoines folles ?
Et leur maître est-il ce corbeau
Que je vois dessiner là-haut
De belles lettres au tableau ?

 

Maurice CARÊME (1899-1979)

écrivain et poète belge de langue française

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 3 commentaires
Vendredi 23 juillet 5 23 /07 /Juil 16:22

 

L’escargot

 

Est-ce que le temps est beau ?
Se demandait l’escargot
Car, pour moi, s’il faisait beau
C’est qu’il ferait vilain temps.
J’aime qu’il tombe de l’eau,
Voilà mon tempérament.

Combien de gens, et sans coquille,
N’aiment pas que le soleil brille.
Il est caché ? Il reviendra !
L’escargot ? On le mangera.

 

Robert DESNOS (1900-1945)

poète français

 

 

 

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 6 commentaires
Mercredi 14 juillet 3 14 /07 /Juil 12:34

Un matin

 

Dès le matin, par mes grand'routes coutumières
Qui traversent champs et vergers,
Je suis parti clair et léger,
Le corps enveloppé de vent et de lumière.

Je vais, je ne sais où. Je vais, je suis heureux ;
C'est fête et joie en ma poitrine ;
Que m'importent droits et doctrines,
Le caillou sonne et luit sous mes talons poudreux ;

Je marche avec l'orgueil d'aimer l'air et la terre,
D'être immense et d'être fou
Et de mêler le monde et tout
A cet enivrement de vie élémentaire.

Oh ! les pas voyageurs et clairs des anciens dieux !
Je m'enfouis dans l'herbe sombre
Où les chênes versent leurs ombres
Et je baise les fleurs sur leurs bouches de feu.

Les bras fluides et doux des rivières m'accueillent ;
Je me repose et je repars,
Avec mon guide : le hasard,
Par des sentiers sous bois dont je mâche les feuilles.

Il me semble jusqu'à ce jour n'avoir vécu
Que pour mourir et non pour vivre :
Oh ! quels tombeaux creusent les livres
Et que de fronts armés y descendent vaincus !

Dites, est-il vrai qu'hier il existât des choses,
Et que des yeux quotidiens
Aient regardé, avant les miens,
Se pavoiser les fruits et s'exalter les roses !

Pour la première fois, je vois les vents vermeils
Briller dans la mer des branchages,
Mon âme humaine n'a point d'âge ;
Tout est jeune, tout est nouveau sous le soleil.

J'aime mes yeux, mes bras, mes mains, ma chair, mon torse
Et mes cheveux amples et blonds
Et je voudrais, par mes poumons,
Boire l'espace entier pour en gonfler ma force.

Oh ! ces marches à travers bois, plaines, fossés,
Où l'être chante et pleure et crie
Et se dépense avec furie
Et s'enivre de soi ainsi qu'un insensé !

 

Emile Verhaeren (1855-1916)

poète belge flamand, d'expression française

Recueil : Les forces tumultueuses

 

 

Par Solyzaan - Publié dans : Comptines et poésies - Communauté : le rêve, l'art et l'écriture..
Laisser une trace... - Voir les 4 commentaires

Offrir des rêves

  L'Atelier de Mijoty  

banniere-mijoty.jpeg

    dont les bénéfices ont  permis

la réalisation du rêve  d'un enfant malade.

Pour plus d'informations :

Les anthologies éphémères.


banniere-v-68771.jpeg

Pour plus d'informations :

Les anthologies éphémères

Présentation

  • Galerie SOLYZAAN
  • : Bienvenue sur le blog d'une nana débordante d'imagination.... Les illustrations sont une véritable passion... Celles qui laissent s'exprimer les émotions... Fantaisies, espiègleries, facéties... Bonne humeur, images du bonheur, Je ne suis pas poète Mais avec les textes, je m'entête, Excellent moyen d'exorciser le manque de mots Heureusement, il y a des partages avec de vrais poètes et là c'est vraiment chouette !!!
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

hibou

Prénomènes

couvprenomenetbe

recueil disponible ICI

mamamiasapin16122011

Des clips...

Partager

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés